Contexte Local

Avec une population totale de plus six millions d’habitants majoritairement présents dans la capitale (61% de la population est rurale) et délaissant les zones rurales mal desservies, le Togo doit faire face à de grands défis. Si l’éducation primaire a connu des progrès, la population, très jeune, est confrontée au sous-emploi (20,1%) et au chômage (8%). De la même manière, si la pauvreté recule dans l’ensemble, il est à noter que l’extrême pauvreté, elle, ne cesse d’augmenter.

Du coté de l'éducation, le rapport de 2010 « Éducation pour Tous » (EPT) du bureau de l'Unesco à Dakar classe le Togo 17e sur 28 pays d'Afrique Subsaharienne (ASS). On y observe en effet un taux de redoublement très élevé (22,9% comparé à une moyenne ASS de 13%) ainsi qu'une surcharge des classes avec en moyenne 48 élèves par professeur dans le primaire (41 en 2014 selon les derniers chiffres de l'UIS). En outre, le taux de scolarisation brut dans le 1er cycle du secondaire est de 70,3 mais chute à 36,8 pour le deuxième cycle du secondaire (entre 2008 et 2012, chiffres de l'Unicef). Toutefois, 24% des ressources Togolaises sont allouées à l'éducation...

On observe en parallèle une grande hétérogénéité au niveau de la qualité et de l'accès à l'éducation au sein du pays.

En effet, le taux de scolarisation est bien plus bas dans les régions rurales et pauvres du Togo, que dans les régions urbaines. Selon les statistiques de l'Unicef, le taux net de fréquentation à l'école primaire de 2008 à 2012 dans le milieu urbain fut de 94.3, mais seulement de 86.2% dans l'ensemble des zones rurales.

D'autre part, les filles sont moins scolarisées que les garçons, constat qui se retrouve quand on étudie l'alphabétisation des adultes. Selon le rapport de l'Unesco sur la situation de l'éducation des adultes au Togo (EdFoA),

« Ce sont en grande majorité les femmes et les jeunes filles des zones rurales qui sont les plus frappées par le phénomène de l'analphabétisme. Le taux net de scolarisation est estimé à 55% chez les filles contre 78% chez les garçons. »

Ce phénomène s'accentue dans les régions les plus pauvres du Togo. Dans la région des savanes, le taux d'alphabétisation des femmes est de 15%, tandis que celui des hommes est de 46%.

Parmi les défis auxquels l'éducation Togolaise doit faire face actuellement, on retrouve donc :

  • L'amélioration de la qualité de l'éducation permettant d'augmenter la proportion d'élèves accédant aux différents cycles du secondaire (réduire les effectifs par classes, augmenter le nombre et la capacité des infrastrucutres, leur sécurité et qualité...)
  • L'augmentation de la densité des infrastructures dans les régions rurales pour que l'éloignement ne soit plus un obstacle à la scolarisation des enfants, surtout pour les jeunes filles.

N'hésitez pas à consulter les différents rapports de l'Unicef et de l'Unesco sur l'éducation au Togo, où vous retrouverez les chiffres présents sur le site, ainsi que les mesures prises par le gouvernement Togolais pour supporter ce secteur indispensable à son développement. Nous vous conseillons également de découvrir nos projets et notre impact ici.